"Au secours" crient les régimes de retraite

Samedi, le 26 juin 2021, Michel Girard a écrit une chronique dans le Journal de Montréal dont le titre était: « La Caisse au secours des régimes de retraite ». Titre alarmant pour les futurs retraités, les retraités et autres bénéficiaires. Le gouvernement, pour sa part, connaissant le fonctionnement desdits régimes, est possiblement resté serein.

Plutôt que de secourir les régimes de retraite, la Caisse ne remplit-elle pas justement ses obligations ?

La Caisse a pour mission de : « recevoir des sommes en dépôt conformément à la loi et de les gérer en recherchant le rendement optimal du capital de ses déposants dans le respect de leur politique de placement tout en contribuant au développement économique du Québec ». 1 Elle a comme mandat légal de faire fructifier l’avoir de ses déposants.

Créée en 1965, la Caisse a vu croître le nombre de ses déposants année après année. Elle gère maintenant les fonds de 42 déposants dont ceux du Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP).

La mise à jour au 31 décembre 2020 de l’évaluation actuarielle du RREGOP au 31 décembre 2017 a été déposée le 2 juin 2021. On y retrouve un surplus de 6 711 millions de dollars (6,7 milliards), soit 9,3 % du passif actuariel.

Si l’on ajoute que le RREGOP était capitalisé à 108,2 % en juin 2021, peut-on parler de « SECOURS » ? Les retraités interrogent.

Aline Couillard

Retraitée du secteur de l’éducation

_________________________________________

1 Loi sur la caisse de dépôt et placement du Québec, chapitre C2, article 4.1

À suivre

Commentaires

Larrivée

22.09.2021 13:08

les gouvernements rêvent d utiliser la Caisse pour des projets électoralistes. Les syndicats ne disent rien.

Michel J. Gareau

22.09.2021 12:40

Très bon article. Ça me réconcilie avec l'ADR et à mon avis c'est la voie à suivre. Le temps d'être gentil est fini. À la guerre comme à la guerre. Ne pas oublier que le parti libéral finance le REM

Derniers commentaires

12.10 | 20:13

Une analogie inspirée et inspirante qui traduit la réalité. Une transmission à trois vitesses est acceptable, à la condition d'engager la 3e vitesse et non de s'acharner à rester en 1ère vitesse...

03.10 | 11:56

J'aimerais voir ce texte publier dans les journaux:Presse Journal de Montréal ET DEVOIR Avons-nous voter pour l'ILLLUSION

03.10 | 04:28

Faisons appel au sens de justice du gouvernement qui sera élu demain.

02.10 | 23:27

Hélas il n'y a plus beaucoup d'espoir d'avoir la moindre indexation

Partagez cette page